SLEEPING BEAUTIES

Composé de plusieurs musiciens aguerris de Portland (tous aussi gras et crasseux que leur leader, ce qui ne devrait pas non plus justifier leur absence de succès), les Sleeping Beauties encadrent Gledhill plus posément que The Hunches en leur temps. Comprendre par là : leur penchant bruitiste est légèrement moins marqué que celui de leurs prédécesseurs.

Sleeping Beauties est l’oeuvre d’un groupe de rebuts soudés derrière leur leader, partageant une même hargne qu’ils parviennent à transcender avec classe.

Sleeping Beauties c'est passionnant car il est constamment impossible de savoir ce qu’il se passera dans les cinq prochaines secondes : Harthill déclame ses paroles comme s’il en dépendait de sa vie et se décharge vraisemblablement de tout ce qu’il a sur le cœur. Les deux guitares, bien épaulées par une batterie qui maintient impeccablement l’édifice, menacent de dérailler à tout instant.