BOB WAYNE

Bob Wayne est l’exemple même du DIY, débutant sa carrière sans agent, ni manager, ni label, ni véhicule de tournée ou bien de backing band à plein temps. Il part du nord ouest du pacifique pour s’installer à Nashville où il a immédiatement été adopté par la communauté des hors la loi dont la country simple et dépouillée tranche avec le son mainstream et autres prétendants pop. « Il ne faut pas compter sur l’immobilisme »insiste- il. « Il faut partir. C’est ce que je fais. Et c’est ce que je vais continuer de faire. »

Les chansons de Bob Wayne parlent souvent des tourments spirituels d’une vie tiraillée entre le bien et le mal. Elles parlent également de s’éclater et de faire la fête entre amis. C’est ce qu’il appelle « les chansons à histoire. » Les morceaux du dernier album de Bob Wayne lui sont arrachés du cœur, de l’esprit et de sa guitare avec une authenticité qui fait défaut à beaucoup de sous genres et scènes actuelles.

C’est une approche frontale et directe qui touche la corde sensible des gens dont les gouts musicaux rassemblent la country, le bluegrass, le rockabilly, le punk rock, le hardcore, l’habilité indie, le stoner le plus cru et le métal underground. C’est de la country, ça ne fait aucun doute, mais une country de la meilleure trempe et des plus pures.

Bob a lâché sa carte routière pour se consacrer à sa carrière lorsqu’il a écrit sa toute première chanson solo, Devil’s Son « l’enregistrement le plus solide de son dernier album, le ramenant à ses débuts. »

« J’écoutais beaucoup de David Allen Coe, de Johnny Cash et de Willie Nelson » dit-il. La chanson parle d’un gars qui voyage à Nashville et qui lutte contre des démons. Wayne lui même est entré pour la première fois dans Nashville en bus aux côtés de Hank III, un matin où le soleil se levait. « La première fois que je me déplaçais dans cette ville c’était avec la personne avec qui j’avais besoin d’être. » dit-il.

C’est assez étrange la façon dont « Devil’s Son » a prédit les années suivantes. « Je suis un peu plus méfiant quand j’écris des chansons maintenant. » dit il avec humour. « Rependez mes cendres sur l’autoroute ? Je devrais plutôt écrire sur le fait d’être millionnaire ! »

Discographie :

- 2006 : 13 Truckin' Songs
- 2006 : Blood to Dust
- 2009 : Driven by Demons
- 2011 : Outlaw Carnie
- 2012 : Till the Wheel Fall Off
- 2014 : Back to the Camper
- 2016 : Hits the Hits